BIENVENUE SUR LE

SITE DE VILLARODIN-BOURGET


 

Villarodin-Bourget est une commune savoyarde de 500 habitants située dans la vallée de la Maurienne, dans la zone périphérique du Parc National de la Vanoise, entre les Communes de Modane et d'Avrieux.

Avec un territoire qui s'étend depuis la pointe de l'Echelle qui culmine à 3422m jusqu'à La Belle Plinier à 3086m, la Commune de Villarodin-Bourget est particulière de part son éclatement en hameaux et villages dont les principaux sont :


Situation

Superficie : 3110 ha
Population : 500 hab
Alt : 1070 m à 3422 m

Villarodin

Villarodin, au sud de l'Arc,
1100 m d'altitude 


Photos

Le Bourget

Le Bourget, au nord de l'Arc, 
1163 m d'altitude 

Photos

Station de La Norma

La Station de sports d'hiver et
d'été de La Norma, versant
Villarodin, située à 1350 m

Photos

Histoire 

UNE COMMUNE, DEUX VERSANTS, TROIS VILLAGES PUIS QUATRE…

Située en Haute Maurienne, la commune de Villarodin-Bourget s’étire sur les deux versants paysageopposés de la vallée de l’Arc. Des crêtes de la Norma et de la Belle Plinier au Sud jusqu’aux cimes du Rateau d’Aussois et de l’Aiguille Doran au Nord, le territoire est typiquement alpin avec l’étagement de la végétation et de la faune.

Là, depuis l’Antiquité des humains se sont installés sur les replats laissés par les glaciers. C’est d’abord à Modon, le premier village, aujourd’hui non permanent, que des Celtes apportent une présence humaine. Avec les Romains désormais maîtres des lieux, une route traverse à flanc de montagne Amodon qui s’éparpille vers Rimollard et Chatalamia.

Des défrichements permettent de cultiver plus près de l’Arc et d’installer un habitat plus important à l’emplacement actuel du Bourget et de Modane. Le Bourget est alors un petit camp retranché dominant la vallée. L’origine de Villarodin est plus floue. Un ancien village difficile à dater est bâti en dessous de l’actuel autour d’une chapelle St Jacques actuellement en ruine. Villarodin se rapproche du chemin qui passe plus haut et s’abrite du vent derrière un mamelon vers 1180m.

Chaque village vit les différentes périodes de l’histoire en étant des paroisses séparées mais une seule communauté. Chaque village a son église : Ste marguerite pour Amodon, St Pierre pour le Bourget et St Julien pour Villarodin. C’est l’agriculture qui procure la subsistance essentielle du Moyen Âge au XIXè siècle.  

Des activités industrielles s’implantent au XXè siècle sur le territoire de la commune avec l’usine St Gobain de carbure de calcium de 1917 à 1975, puis avec l’ONERA (Office National d’Études et de Recherches Aéronautiques) après la seconde guerre mondiale. D’une ambiance pleinement agricole, la vie des villageois devient celle d’ouvriers paysans, le début de la pluri-activité.

C’est dans les années 1970, que Villarodin-Bourget s’allie avec Avrieux pour créer ex-nihilo la station de sports d’hiver de la Norma. Sur le versant à l’ombre, l’ubac, dans les alpages de Villarodin et d’Avrieux, des pistes sont tracées et des habitations peuvent accueillir les premiers touristes. C’est la naissance du quatrième village, avec le tournant économique du tourisme d’hiver. En 1963, sur l’autre versant au soleil, l’adret, les plus hautes altitudes font partie du cœur du Parc National de la Vanoise. Le vallon de l’Orgère et son refuge en deviennent une des portes. Le tourisme d’ été complète les activités hivernales. La commune vit désormais essentiellement au rythme des arrivées des touristes.  


Bibliographie :

« Histoire des communes savoyardes » tome 3, sous la direction de Philippe Paillard, édition Horvath 1983.

« La Maurienne par les instits » volume 2, éditions La croix Blanche 1904

« Découvrir le patrimoine naturel de Villarodin-Bourget » Parc National de la Vanoise.